Pour notre survie, l’industrie forestière doit rester confinée

Ce 21 mars devait être la Journée internationale des forêts. Comme elle coïncide avec le début du printemps, de nombreuses manifestations en plein air étaient prévues partout en France. Des promenades où l’on aurait croisé quelques jonquilles dans les sous-bois, appris à reconnaître un charme d’un hêtre, reconnu le chant d’un oiseau, admiré des démonstrations de savoirs-faire forestiers, respiré… et vu les dégâts de l’industrialisation mortifère de la forêt. Il y aurait eu des manifestation contre les coupes rases pour que cette journée ne devienne pas celle du souvenir de la forêt. Tout cela est évidemment annulé. Nous n’irons pas au bois cette année… Plus tard, il faudra tirer les conséquences de ce printemps supprimé ; pour l’heure, entre nos quatre murs, nous pouvons pressentir une vie sans la forêt, cet exact contraire d’un lieu confiné.

Continuer la lecture de « Pour notre survie, l’industrie forestière doit rester confinée »

Le dernier recours d’un collège sabordé

Les enseignants et les parents d’élèves du collège de Montsauche-les-Settons (Nièvre), ne veulent pas voir leur établissement disparaître, ni une éducation au rabais pour les enfants. Ils ont écrit à E. Macron après avoir sonné sans réponse à toutes les portes possibles. Pas sûr que l’occupant de l’Élysée, dont la politique favorise depuis trois ans les riches urbains, leur accorde sa grâce…

Continuer la lecture de « Le dernier recours d’un collège sabordé »

Pas trop de philo pour les ruraux

Le lycée Romain Rolland de Clamecy, dans la Nièvre, est bloqué depuis le 28 janvier. Les élèves et les enseignants protestent contre le plan de réduction des moyens accordés à cet établissement rural qui provoque une rupture d’égalité supplémentaire entre les zones urbaines, où toutes les spécialités restent accessibles, et les zones rurales reléguées où les jeunes Français devront soit partir loin, soit renoncer à leurs choix de vie. Une nouvelle manifestation est prévue jeudi.

Continuer la lecture de « Pas trop de philo pour les ruraux »

Réduction des pesticides : 400 millions d’euros dépensés pour pire que rien

La politique de réduction des produits phytosanitaires est tellement inefficace que c’est par un référé que la Cour des comptes a interpellé le gouvernement. Dans sa lettre, rendue publique le 4 février, le premier président constate que malgré des dépenses considérables (400 M € rien qu’en 2018), « les effets des plans Écophyto demeurent très en deçà des objectifs fixés ». En effet. Alors que l’objectif initial était de réduire de 50 % l’usage des pesticides en 2025, il a au contraire augmenté de 25 % entre 2009 et 2018 !

Continuer la lecture de « Réduction des pesticides  : 400 millions d’euros dépensés pour pire que rien »

Où sont passés les panneaux d’affichage ?

Quiconque colle des affiches pour une association rurale l’a remarqué : les panneaux d’affichage libre sont en voie de disparition. La loi impose pourtant aux communes de réserver des espaces à cet affichage mais cette obligation est de moins en moins respectée. C’est toute la vie citoyenne qui est muselée.
Continuer la lecture de « Où sont passés les panneaux d’affichage  ? »